Site en cours d’évolution en prévision du Centenaire des Gueules Cassées !

La Française des jeux

Entrez dans l’histoire, entrez dans le capital

 

Les origines de La Française des Jeux

 

Les « Gueules Cassées » ont eu au fil du temps avec la Française des Jeux (FDJ) des relations contractuelles et d’actionnariat.

Un contrat d’Emetteur signé en 1988, garantissait le versement d’une redevance sur les mises du Loto, et sur les mises d’Euromillions, jusqu’au 23 septembre 2008. La disparition de cette redevance a réduit les ressources de l'association de 30 %.

L’Union des Blessés de la Face et de la Tête, jusqu'à l’introduction en bourse de la Française des jeux, a été actionnaire de l'entreprise à hauteur de 9,23 % du capital, et était ainsi l’actionnaire privé le plus important. Elle perçoit des dividendes dont les montants fluctuent en fonction des résultats de la Française des jeux, qui sont liés au chiffre d’affaires des jeux mais aussi aux charges et provisions que la société est contrainte de constituer, ainsi que des prélèvements de l’Etat.

En prévision de l'ouverture du marché des jeux en ligne, qui est intervenue au mois de juin 2010, la Française des jeux a réalisé des investissements importants qui ont entrainé une diminution significative du résultat net distribuable, donc du dividende perçue par les "Gueules Cassées".

De 2007 à 2010, les ressources de l'association en provenance de la Française des jeux ont ainsi été divisées par deux.

Le capital de la Française des jeux était ainsi réparti :

L’Etat

:

72 %

Les Emetteurs, actionnaires fondateurs

:

20 %

Les salariés 

:

 5 %


L’Union des Blessés de la Face et de la Tête est titulaire d’un mandat d’administrateur au sein du Conseil d’administration de la Française des jeux.

Elle est représentée au sein du Conseil d’administration de La Française des jeux (FDJ) par le directeur général de l'association, M. Olivier Roussel.

Les « Gueules Cassées » ont à leurs côtés la Fédération Nationale André Maginot (FNAM), qui est le second actionnaire privé à but non lucratif représentant le monde ancien combattant.

Les « Gueules Cassées » sont attachés à leur position d’actionnaires fondateurs de la Française des jeux, à laquelle ils apportent, dans le cadre de la politique raisonnée de développement des jeux, une caution sociale et morale, hélas trop mal connue.

Les  « Gueules Cassées » ont été vigilants au projet de privatisation partielle de La Française des Jeux initié dans le cadre de la loi PACTE.

Lors de l'introduction en bourse de La Française des Jeux, le 21 novembre 2019, les "Gueules Cassées" ont porté leur participation dans le capital de FDJ de 9,23 % à 9,8 %.

RTL a diffusé le 11 aout 2015 la chronique sur les origines sociales de la Loterie Nationale :